Historique

Dès 1922, les responsables municipaux furent soucieux des dangers d’incendies. Ils décidèrent donc de mettre une pompe à bras à la disposition de la population. En 1926, avec l’incendie de la ferme THOLLON du ‘clos’, elle fut mise à rude épreuve et malgré la chaîne des seaux constituée par la population, il ne resta de ce bâtiment que des ruines.En 1928, c’est au tour de la l’établissement de nuit ‘Le chat noir’ d’être la proie des flammes.

Cette catastrophe fut le déclic pour que le maire, M. Faure, charge le lieutenant d’artillerie DUEZ de créer le corps des sapeurs pompiers municipaux de Montalieu-Vercieu. Cela fut fait dès 1928. Ce corps était constitué de 32 hommes. Le conseil municipal décida une allocation d’un local ainsi que l’acquisition d’une motopompe.

En octobre 1929, les sapeurs pompiers organisent une collecte de fonds auprès de la population qui permet au corps d’investir dans une motopompe remorquable et quelques longueurs de tuyaux. Les pompiers ne possédant pas de camion pour la tracter, c’est les établissements MOIROUD qui proposent bénévolement le concours de leur fourgon.

delaunay1932 marque une étape importante dans l’histoire du corps. En effet, malgré le départ de l’adjudant Berlioz et le décès du sous-lieutenant SORNIN, la vie du centre de première intervention continue sous le commandement du lieutenant ASTIER et de l’adjudant Bertrand. C’est surtout une étape technologique avec l’arrivée du premier véhicule, une Delaunay-Belleville de 1922 qui, transformée et équipée, fait le bonheur de toute l’équipe. Six ans plus tard, le corps se voit doté d’une motopompe « Guinard ».

En 1943, Maurice Lutrin est nommé au grade d’adjudant et remplace l’adjudant BERTRAND. Alors que la deuxième guerre mondiale prend fin, le lieutenant DUEZ atteint la limite d’age et est remplacé au commandement du corps par Claude ASTIER. Les années suivantes se voient importantes de part les sinistres. En effet, nous pouvons citer l’incendie de la ferme du Serverin, où nos pompiers luttèrent en compagnie des sapeurs pompiers de Lyon. De même que l’incendie de forêt à Porcieu-Amblagnieu, lors de l’été 1948, qui nécessita l’intervention de l’ensemble des pompiers de Montalieu pendant plus de quatre vingt dix heures.

C’est à partir de ce dernier sinistre que l’action des sapeurs pompiers de Montalieu est mise en évidence. Les responsables municipaux, conscients du besoin permanent des soldats du feu à investir dans du matériel de plus en plus sophistiqué, permettent l’acquisition dès 1949 d’un fourgon d’incendie normalisé équipé d’une motopompe portative.

Mais une choses en appelant une autre, leur hangar devient vite obsolète. Les pompiers procèdent donc à la construction bénévole d’un local à deux sorties et une tour de séchage est aménagée au dessus du préau de l’école voisine. Enfin, désormais, la sirène succédera au clairon pour alerter les soldats du feu.

vieux_camions En 1953, le lieutenant Lutrin succède au lieutenant ASTIER à la tête du corps. Cette même année voit le centre de première intervention devenir l’actuel Centre de Secours N°27. Dès lors, le secteur d’intervention du CS27 passe à six communes. Augmenter la surface d’intervention c’est augmenter le nombre d’intervention, et le lieutenant Lutrin décide d’incorporer de nouveaux pompiers et le corps passera de 32 à 38 puis à 42 hommes.

Ce besoin toujours croissant en forces vives va inciter la direction du centre à créer une pépinière pour les sapeurs-pompiers. En 1970, sous la houlette d’Emile COQUAZ et René GHISALBERTI, la section des jeunes sapeurs-pompiers de Montalieu-Vercieu est créée. Après quarante années d’ancienneté, cette section est l’une des plus titrés en Isère.

Les interventions sont de plus en plus nombreuses, le centre rayonne désormais sur près de 14 communes. Avec un nombre croissant d’intervention, le centre a de gros besoins financiers pour parfaire son équipement. Le capitaine LUTTRIN en est conscient, et sait que la municipalité de Montalieu-Vercieu, ne peut pas prendre à elle seule, ce coût. L’idée de mutualisation des moyens et des coûts venait de germer.

En 1978, le capitaine LUTTRIN succédant à son père et M. BAL, maire de Montalieu-Vercieu demandent à toutes les communes défendues par le centre de se mettre autour d’une table. Chose fut faite et traduite par la création du Syndicat Intercommunal des Sapeurs-Pompiers de Montalieu-Vercieu et sa région. Le C.I.S 27, avait désormais les ressources financières nécessaires à sa croissance. Tout au long de son existence, les membres successifs de ce syndicat n’ont eu de but que de permettre l’achat d’équipements pour apporter toujours un meilleur secours de proximité. Avec le départ du capitaine LUTTRIN, le lieutenant VILLOND lui succède, aidé des jeunes sous-lieutenant Jean-Paul MIGNOT, Joël CHOVIN et Charles DESCHAMPS. Dès lors,le centre n’aura de cesse d’augmenter son professionnalisme et la qualité des secours.

En 1985, le lieutenant Robert VILLOND, fait valoir ses droits à une retraite amplement méritée et est nommé capitaine honoraire. Le lieutenant Jen-Paul MIGNOT prend sa suite aidé de ses compères Joël, Charles et Roger. La matériel est de plus en plus important et le centre compte désormais trois remises différentes. Il est fait constat que les bâtiments ne sont plus adapté à l’envergure du centre. Après de nombreuses réunions, questions, argumentation, le syndicat valide son plus gros investissement et décide la construction d’une nouvelle caserne.

En novembre 1990, (un mois avant la neige !), le corps des sapeurs pompiers de Montalieu-Vercieu prend possesion de ses nouveaux locaux modernes et adaptés, qui font encore de nos jours sa fierté. Puis, de nouvelles dispositions vont venir modifier le monde « sapeur pompier » et de nouveaux termes apparaissent : volontariat, départementalisation.

En 2001, le C.S. 27 est départementalisé et devient le centre de secours n°27 du corps des sapeurs-pompiers de l’Isère. Les lieutenants Jean-Paul MIGNOT, Jöel CHOVIN et Roger DUBOIS ayant souhaité faire valoir leurs droits à la retraite, les lieutenants Bernard ATTAVAY et Florian SOUILLET ont pris la direction du centre.

En 2005, le centre est renforcé d’un pompier professionnel, l’adjudant Lionel CHOVIN venu renforcer l’effectif.

Merci
Pagut, Tienne, Ben, Camarade, Joël, Jean-Paul, zizi, Robert, Carolus, Schibano, Mimile, Rire, Coquelet, Corse, l’Abbé, Popaul, Gigi, Riquet, Bourricot, Zizou, Scap, Nanard, Le Couf, P’tit Louis, La Rams, Zouzou et bien d’autre encore pour nous avoir appris le sens du devoir et de l’esprit de camaraderie.

Exposition :
La Delaunay – Belleville est désormais exposé au
Musée des Sapeurs Pompiers du Grand Lyon
358, avenue de Champagne 69009 LYON
Tél: +33(0)478 728 481