Devenir jeune sapeur pompier

ETRE JEUNE SAPEUR-POMPIER SERA PEUT-ÊTRE LE DÉBUT D’UNE VOCATION MAIS CE SERA SANS AUCUN DOUTE UNE EXPÉRIENCE TRÈS RICHE POUR LES JEUNES GARÇONS ET FILLES QUI AURONT CHOISI DE S’ENGAGER DANS CETTE VOIE.

› Conditions pour devenir jeune sapeur-pompier
A partir de 12 ans vous pouvez devenir jeune sapeur-pompier et vous devrez fournir :

une attestation d’aptitude médicale établie par le service de santé et de secours médical (SSSM) du Service départemental d’incendie et de secours de l’Isère
une autorisation parentale pour les mineurs
un certificat de vaccination antitétanique en cours de validité
Vous vous engagerez alors pour 4 années de formation durant lesquelles, à raison de 4 heures par semaine, vous pratiquerez des activités sportives, techniques et pratiques.

› Que fait un jeune sapeur-pompier ?
Les jeunes sapeurs-pompiers ne participent pas aux missions opérationnelles mais, tout au long de leur formation, ils s’initient aux techniques propres aux services d’incendie et de secours. Ils acquièrent ainsi des connaissances relatives aux manœuvres d’incendie, se familiarisent avec le fonctionnement des matériels utilisés par les pompiers, se forment aux premiers secours.

Ils suivent un entraînement sportif afin d’acquérir une condition physique idéale et nécessaire pour devenir sapeur-pompier.

Pendant tout le temps de leur formation, les JSP vont également développer leur esprit civique et de solidarité.

› Le brevet national des jeunes sapeurs-pompiers
A l’issue de ces 4 années de formation, et si le jeune souhaite continuer dans cette voie, il peut passer un brevet national de jeune sapeur-pompier. La réussite à ce brevet et les différents résultats obtenus tout au long de sa formation lui permettront d’accéder plus facilement et plus rapidement à la fonction de sapeur-pompier volontaire. Si le JSP souhaite devenir sapeur-pompier professionnel cette formation sera pour lui un avantage certain.

Ce brevet national de jeune sapeur-pompier est délivré par le ministère de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration.

Il faut toutefois savoir qu’il n’y a que 28 sections de JSP en Isère (alors que le département de l’Isère compte 126 casernes en regard des 533 communes).

› Il est important de savoir que :
Ce n’est pas parce qu’il est détenteur d’un brevet national que le JSP deviendra automatiquement SPV ou SPP, et ce, pour deux raisons principales :

la première concerne les critères de recrutement d’un SPV ou d’un SPP qui sont très différents de ceux d’un JSP (aptitude médicale plus exigeante, taille du postulant réglementaire, validation des tests de recrutement).
la seconde est liée à l’activité opérationnelle. En effet, si le JSP postule dans une caserne (à 10 mn environ de son domicile) qui n’est pas en recherche d’effectif, il ne sera pas recruté.

› Renseignements utiles